À propos

Isabelle Baudelet

Créatrice de la Fabrique Poétique et de Text’Styles

Isabelle Baudelet a suivi un parcours atypique qui l’amène aujourd’hui à consacrer le plus clair de son temps à l’habitat poétique du monde

Historienne, elle a forgé son expérience professionnelle dans le goût de l’archive et des cartes géographiques, la recherche et la description de mondes disparus. Elle s’est sentie très vite plus proche du poète dans l’art de donner corps à des émotions enfouies, d’habiter les silences, de créer une langue qui dit, elle aussi, le visible et l’invisible.

La quête de sens, des sens, le tissage de liens et la création de moments poétiques s’inscrivent dans sa Fabrique Poétique.

 » C’est très beau que le livre en français soit un volume parce que je combats toute vision plate du langage et de la communication avec signifiant signifié, envers, endroit, je pense que c’est quelque chose qui se déploie en volume et que les sons et les rythmes participent à la construction des sens, c’est très beau aussi – les mots ambigus sont très précieux- que sens et sens en français soient les sens et le sens. Il y a quelque chose à creuser là ….. »

Valère Novarina

Le goût de l’archive s’enracine dans ces rencontres avec des silhouettes défaillantes ou sublimes. Obscure beauté de tant d’existences à peine éclairées par les mots

Arlette Farge, le goût de l’Archive

Liens utiles :

https://text-styles.fr/

Sur Instagram : https://www.instagram.com/fabriquepoetique/

https://www.instagram.com/isabellebaudelet/

Susciter l’émerveillement, ouvrir sans cesse les livres, raconter des histoires, tisser des liens entre les paysages et l’écriture, entre textes et tissus, œuvrer tout en chaine et trame le long des plus beaux chemins, être en quête de l’esprit des lieux et surtout, plus que jamais, faire et parcourir des jardins !

Tels sont les vœux de la Fabrique Poétique qui aura pour vocation de créer , confectionner, élaborer des objets et des instants poétiques.

POESIE & FABRIQUE, L’HISTOIRE D’UNE ETYMOLOGIE

La poésie, oeuvre de l’esprit, confectionne, élabore, opère….

Ces extraits sont issus de la très belle « petite » conférence en poésie donnée par Florence Saint Roch dans la salle patrimoniale de la Bibliothèque de Saint Omer le 3 octobre 2020 : « Virgile ou les chant de la terre – Ramener les abeilles »

« Ce n’est pas vrai, dit-il, que la beauté du monde risque jamais de s’éteindre : quelque chose d’invisible, comme derrière le mur, ou quelqu’un ? doit en nourrir la persistance. »

Philippe Jaccottet, En chemin

« Le merveilleux nous enveloppe et nous abreuve comme l’atmosphère ; mais nous ne le voyons pas. »

Charles Baudelaire, De l’héroïsme de la vie moderne, Salon 1846

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s