Territoire poétique

Territoire poétique – 18 lieux – Un projet sans fin –

« Territoire poétique », c’est l’ouverture d ‘un espace, d’un travail de mémoire et la proposition de rencontres poétiques.

En voici l’invitation :

L’espace existe déjà : c’est la ville de Montreuil-sur-mer , mais cet espace peut prendre corps autrement, à travers une certaine façon de le regarder, de le décrire, de l’explorer.

Regarder les lieux c’est faire en sorte qu’ils ne tombent pas dans l’oubli, l’oubli à force de ne plus voir, de ne plus s’arrêter, de croire que l’on connait, empêcher une forme de disparition, c’est aussi s’interroger sur leur histoire et leur devenir. L’écriture, le tissu, le dessin, ou la photographie seront nos supports pour décrire, raconter, laisser trace et parfois qui sait, dans certains lieux, redonner vie et enchanter.

Les rencontres ne demandent qu’à être inventées, provoquées, nourries. Elles peuvent se faire à distance, en correspondance ou surtout être bien réelles. Je vous les propose simples et merveilleuses, comme ce premier rendez-vous du 28 juillet au Moulin du Bacon : des marionnettes attachantes animées par des artistes, des personnes amies, curieuses, aimant les lieux, des passants intrigués, une table , des bancs, quelques verres pour célébrer ce moment, des lectures et la beauté d’une roue de moulin qui ne demande qu’ à tourner les pages d’une nouvelle histoire.

Les participations sont à découvrir sur ce livret en ligne (cliquer ici)

Le 28 juillet : arbre à souhaits avec les participations

Avec Grand mère Haida de Lydia Szafulski et les jumeaux de Cécile Dorlencourt

TERRITOIRE

Un choix mûri après de longues hésitations, parce que le mot territoire assorti de l’aménagement programmé du même nom ne m’inspire guère et ce depuis longtemps. Trop mécanique, trop politique, trop affirmé, trop dominant, trop possessif, me disais-je. J’ai pensé Terre, Pays, Contrée, plus doux mais cela me semblait flou et finalement empreint d’autres connotations. Je souhaitais une démarche géographique et poétique définie, ouverte comme toujours à tous les champs du possible mais précise, cartographiée avec quelques contraintes dans un espace tout de même bien délimité, et puis m’est apparue l’idée que résister c’est aussi ne pas craindre de s’emparer de certains mots, ou du moins ne pas les laisser s’échapper, alors le territoire a aussi le droit d’être poétique me suis je dit: pourquoi pas ?

POETIQUE : qui s’inscrit dans la fabrication et cherche à faire émerger du sens et de la beauté

18 LIEUX

UN PASSEPORT

Poètes, vos papiers ! Venez à nos rendez-vous pour vous procurer ce carnet -repère !

LES CHAPITRES DU TERRITOIRE POETIQUE

1 – RENDEZ-VOUS EN TERRITOIRE POETIQUE & MOMENTS MERVEILLEUX

Atelier d’art et d’écriture à distance en vue d’un accrochage . Une fois par mois des photographies de l’un des 18 lieux vous seront proposées sur la toile du groupe Facebook. Vous êtes invités si vous le souhaitez à écrire, créer, établir les correspondances, laisser libre court à votre inspiration pour l’évoquer et préparer l’accrochage réel dans les lieux, le délai est volontairement court pour rester dans la spontanéité et parce que ce moment est totalement gratuit et ne peut mobiliser outre mesure votre temps.

Vos participations seront imprimées sur papier bleu japon et accrochées sur les lieux où l’on se donnera rendez-vous autour d’une belle table en partageant des improvisations , des lectures au gré de nos envies.

2 – THE M sur m TRAIN ,

En hommage au livre de Patti Smith « M Train », qui « a qualifié ce livre de «carte de mon existence» et en dix-huit «stations», nous entraîne dans un voyage qui traverse le paysage de ses aspirations et de son inspiration, par le prisme des cafés et autres lieux qu’elle a visités de par le globe« , à la chanson de Duke Ellington « Take the A Train » (Merci à Sacha V.) , à Victor Hugo qui après un trop court séjour à Etaples, et quelques heures à M sur m, souhaitait retourner à Etaples mais avait dû y renoncer.

Une fois par mois , je passerai le passage à niveau 127, en prenant le train à la gare de Montreuil sur mer pour Etaples : 9 minutes pour écrire, décrire ces 9 minutes, des personnes, un paysage qui défile, un parcours, un mouvement, sans idée préconçue, sans retouche.

Bien sûr sont les bienvenus ceux qui voudront prendre avec moi le M sur m train !

3 –MONTREUIL SUR MER VEILLE

De temps en temps, il m’arrivera, il arrivera aux participants, d’attirer l’attention sur un lieu, un élément de notre exploration, sur un aspect préoccupant, ou soulevant question : restons vigilants à tout ce qui engloutit la beauté des lieux.

4- LE GOUT DE L’ARCHIVE

Le goût de l'archive s'enracine dans ces rencontres avec des silhouettes défaillantes ou sublimes. Obscure beauté de tant d'existences à peine éclairées par les mots

       Arlette Farge, Le Goût de l'archive

Chaque lundi ou presque, depuis fin juin, je me rends aux archives et j’y entreprends des recherches un peu particulières, au sens où je ne cherche rien de précis. Je fais l’inverse de ce que je faisais lors de mes recherches d’historienne. Je suis les alignements des étagères, je regarde les dossiers sur la table de travail et je collecte pour voir où de fil en aiguille je suis emmenée depuis les fonds de l’histoire.

Et si sur cette recherche de rien , on avait quelque chose à dire ?

et si ouvrir les boites qui dorment c’était aussi cela ne pas faire disparaitre ?

Je vous proposerai chaque lundi une archive dans le groupe Territoire poétique, et nous verrons bien où cela nous emmène…

« Ce n’est pas si facile d’écrire sur rien.

Il est plus facile de ne parler de rien. »

Patti Smith, M Train

5 – BAPTEMES ET JUMELAGES POETIQUES

Qui ne s’est pas déjà amusé à rebaptiser les lieux qui lui sont familiers , à lui donner une appellation en lien avec une histoire, un imaginaire, ou une anecdote…. Alors je vous propose de temps en temps de baptiser des lieux sans nom ou de les rebaptiser à notre gré avec une petite fête, la pancarte et le bandeau d’inauguration comme il se doit !

J’aime aussi cette idée de Jumelage, elle me vient à l’esprit lorsque des personnes écrivent, participent de loin en correspondance, et nous font partager leur lieu qui répond au nôtre en écho. Il est possible d’imaginer des célébrations officielles et poétiques de jumelages !

6- PROMENADES POETIQUES

La ville de Montreuil-sur mer avec ses portes, ses murs, ses fenêtres, ses couloirs, ses chambres et recoins est une maison à explorer. Son paysage fait voyager et ouvre d’infinis passages…

Ces éléments de la maison M sur m et les 18 lieux seront photographiés toute l’année selon les saisons et les différents éclairages

Seront proposés :

Des promenades

Des récits dans le blog de la Fabrique poétique

et des photos parsemées ci et là sur la toile du groupe Territoire Poétique.

« Nous ne devrions pas nous taire, et tout laisser ainsi filer comme choses perdues, vaines, mortes : nous nous décourageons trop vite. Qu’importe que nul n’écoute ces propos ? Si nous aimons le monde, nous nous devons de l’honorer sans autre souci. […] . Le silence qui nous gagne est aussi la mort. »

Philippe Jaccottet

Isabelle Baudelet 2 Aout 2022 La Fabrique Poétique

A l’origine :Remonter la rue Vilin

Nous rejoindre pour participer : TERRITOIRE POETIQUE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s