Bleu poétique·Champs livres·Herbier poétique·Text'styles

Le fil de lin de la parole

Car j’appartiens à la race de ceux qui parcourent le labyrinthe
Sans jamais perdre le fil de lin de la parole » Sophia de Mello Breyner Andresen

« En Crète
Les murs de brique de la cité minoenne
Sont faits de glaise pétrie d’algues
Et quand je me suis retournée derrière mon ombre
J’ai vu le bleu du soleil qui touchait mon épaule

En Crète où règne le Minotaure j’ai traversé la vague
Les yeux ouverts pleinement éveillée
Sans drogues ni filtre
Seulement du vin bu devant la solennité des choses ―
Car j’appartiens à la race de ceux qui parcourent le labyrinthe
Sans jamais perdre le fil de lin de la parole »

Sophia de Mello Breyner Andresen octobre 1970 Le Minotaure

Faire d’un mot une barque

c’est là tout mon travail

et de la fleur de lin le miroir

où la lumière du visage tombe

excessive.

Eugénio de Andrade, Le Poids de l’ombre

Champs de lin autour de Montreuil sur mer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s