Au passage·L'eau tissée des lavoirs·Philippe Jaccottet·Promenade poétique

Le métier à tisser …

Quelqu’un tisse de l’eau (avec des motifs d’arbres en filigrane) P. Jaccottet

Le projet de l’eau tissée des lavoirs suit son chemin depuis deux ans maintenant, il a pris sa source, ici à Montreuil-sur mer au cœur d’un territoire sans le moindre lavoir mais qui regorge de ruisseaux , de rivières et de baies.

C’est par une matinée froide de février que cet endroit où j’aime me promener, m’est apparu comme LE véritable point de départ de cette eau tissée : un déversoir sur la Canche que je connais bien pour le photographier souvent au passage et qui prit tout à coup à mes yeux l’allure évidente d’un métier à tisser…

Un métier à tisser de l’eau et à tisser des récits…Les récits d’une eau-dyssée

Revenons au point de départ. C’est par là que je vais.

H. Cixous

Cet endroit évoque à M sur m, mais aussi dans tous les lieux où se trouve un déversoir, les souvenirs joyeux de l’enfance autour de ces eaux partagées : des baignades insouciantes, des plongeons avec des bouées de fortune qu’on allait chercher au garage Varlet , la pêche aux truites et le braconnage des civelles, la vase dans les chaussures, des rires et quelques frayeurs dans le courant.

Je n’ai recueilli aucun témoignage indiquant dans les environs un lieu où on lavait le linge, mais ce déversoir aux allures de métier à tisser me parait être un beau symbole pour illustrer tous ces récits autour de l’eau et valait bien une promenade poétique sous forme d’un florilège de textes glanés…

« C’était un déversoir; je n’ai eu que plaisir à l’écrire, et les dix-huit mois que j’ai passés à en écrire les cinq cents pages ont été les plus profondément voluptueuses de toute ma vie.» 

G. Flaubert, Lettre à Louise Collet, 6 avril 1853, à propos de la Tentation de Saint Antoine

Ce n’était qu’un état de l’eau rendu visible dans l’air, dans le bleu, de l’eau rendue
moelleuse, laineuse, adoucie

Philippe Jaccottet, La seconde semaison

« C’est un monde au matin. L’eau pure qui court sur le sable ou sur le linge lavé par
les servantes d’Alcinoos a les mêmes plis que ces statues »

Philippe Jaccottet Cristal et fumée,

2 commentaires sur “Le métier à tisser …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s